Copie de Mon premier triathlon

Bon... commençons d'abord par déboulonner un mythe: non, un triathlon n'est pas un Ironman! Par définition, un triahlon c'est de la nage, du vélo et de la course. Qu'on le pratique en distance découverte (D3), dans sa version sprint, olympique, ou longue distance, cela reste un triathlon si les 3 disciplines y sont présentes. Si vous voulez en savoir plus sur les distances, des plus fréquentes aux plus inhabituelles, ce sera l'objet d'un autre post, à sortir bientôt!


De retour à notre triathlon, l'ordre dans lequel on enchaine les disciplines est toujours le même: la nage, puis le vélo, puis la course. Il peut arriver, en cas d'annulation d'un segment, que l'ordre soit modifié, mais ça reste exceptionnel. Nous allons ici parler des différentes étapes, et de comment les aborder lors de la course.


Découvrir le site

D'abord, commençons par votre arrivée sur les lieux. Si vous avez la chance de pouvoir

aller y jeter un coup d'oeil la veille, c'est idéal. Sinon, google map en vue satellite peut vous donner une bonne idée, ainsi

que les plans publiés par les organisateurs. Si vous êtes là la veille, repérez le lieu de la remise des puces, le lieu de départ, les entrées et sorties dans la zone de transition. Si vous n'avez pas la chance de visiter la veille, prévoyez arriver un peu plus tot pour cela le matin de la course.


Personnellement je prévois toujours entre 1h30 et 2h avant l'heure du départ, afin de placer ma transition et de bien repérer mon emplacement. Prrévoyez de mettre votre casque de vélo et de l'attacher avant d'entrer à la zone de transition, cela fait partie des vérifications que feront les officiels pour s'assurer que votre équipement est conforme. Pour savoir comment placer votre transition, voyez cet autre post! À noter, en sortant de l'eau on est souvent un peu désorienté, et puis tout simplement en situation de compétition, avec l'adrénaline et l'ambiance, on peut devenir un peu perdu et les notions de droite et gauche peuvent devenir plus floues... Il peut donc être utile de "répéter" quelques fois le trajet entre l'entrée dans la transition, l'accès à votre place (en utilisant le trajet autorisé pendant la course, pas en faisant des raccourcis, là!), puis la sortie de la transition. Rien de plus rageant que de se tromper de rangée et d'être pris pour faire un grand détour, ou encore avoir à virer de bord... (une fille parle d'expérience ici, hihi!).


Attention! Même si c'est tentant de se placer un petit repère visuel, c'est absolument interdit: oubliez le ballon fluo ou le ruban rouge pour repérer votre emplacement, ils seront enlevés par les officiels de transition. Donc si vous n'êtes pas trop bien orienté, R.É.P.É.T.E.Z le trajet! (au S-Triman vous aurez des bénévoles pour vous guider et répéter avant le début des courses, profitez-en!). En principe rendu là il vous reste un peu de temps avant votre départ. Informez-vous sur l'heure et le lieu de la réunion pré-course, généralement environ 15 min avant le départ. Entre temps on fait quoi?


L'échauffement!

Souvent négligé mais vraiment un excellent moyen de relâcher un peu du stress et de la pression qui, inévitablement, montent lors d'une course... même si on a l'intention d'y aller tranquille, juste pour le plaisir, c'est certain qu'à l'approche du départ les papillons s'agitent dans l'estomac! Prévoyez une petite routine.... personnellement une fois mon vélo placé dans la transition, je n'y touche plus! Mais je vérifie qu'il est bien sur une vitesse facile (petit plateau) pour faciliter les premiers tours de pédale lors de l'embarquement! Sinon pour l'échauffement un jogg de 15-20 minutes à rythme très tranquille, avec quelques pauses de marche et quelques éducatifs si vous en avez l'habitude, ça fait bien le travail. Surtout pas trop vite, l'idée n'est pas de se fatiguer avant de commencer, mais de monter un peu le rythme cardiaque pour éviter la crise de panique au départ!


Ensuite, à l'eau! Ne pensez pas vous échauffer dans l'eau après la réunion pré-course, généralement vous n'aurez pas le temps. Par contre avant la réunion, nager une dizaine de minutes va vous aider à vous accoutumer à la température de l'eau. Si vous n'avez jamais nagé en eau libre, ou si vous vous savez sujet à la panique de lac (environ 30% des personnes le sont), faites un aller-retour à la première bouée, revenez, sortez de l'eau, soufflez une ou deux minutes et recommencez. Après 2 ou 3 fois, augmentez un peu la

distance et faites bien tourner vos bras pour bien placer votre "wetsuit" si vous en avez un. Sortez pour la réunion de course, et ouvrez bien vos oreilles, ce que l'officiel va vous dire est super important! Ça concerne les règlements, une brève description du parcours et surtout des instructions spéciales (quel bord de la route rouler, changements éventuels...).


Si vous craignez la partie natation, c'est important de le reconnaitre et de vous préparer en conséquence: plusieurs courses offrent aux participants qui se sentent moins à l'aise dans l'eau de porter un casque de couleur différente. Cela permet au sauveteur de mieux vous repérer et de se tenir pas trop loin de vous. À moins de vouloir faire un podium, si vous êtes moyennement à l'aise dans l'eau, partez en arrière... ça vous évitera de vous faire passer dessus par une horde de nageurs! Rien, je dis bien RIEN ne vous empêche de vous arrêter de temps en temps, de faire de la brasse ou du dos, de vous accrocher temporairement

après un kayak (il ne doit pas bouger par contre!). Si vous êtes plus confortable avec une combinaison et que l'eau est trop chaude pour que ce soit autorisé, vous pouvez quand même prendre le départ avec votre combinaison, vous ne serez simplement pas éligible au podium. Dans la grande majorité des courses, il n'y a pas de temps limite à la natation, donc pas de stress! Et puis sachez que si vraiment ça ne va pas, vous pouvez demander à ce qu'on vous sorte de l'eau (agitez un bras en l'air). Vous pourrez poursuivre votre course mais n'entrerez pas au classement.


Transition 1 (T1)

En sortant de l'eau, on se sent parfois un peu étourdi, à cause du changement de position (horizontal à vertical) qui demande un ajustement rapide de la pression artérielle (comme quand vous vous levez trop vite de votre lit). Marchez ou joggez en faisant de touts petits pas rapides pour activer les réflexes internes de restauration de la pression sanguine (ces réflexes partent des pieds). Ça devrait passer en quelques secondes. Ôtez lunettes et casque, éventuellement commencez à détacher votre combinaison. Une fois arrivé à votre

transition, posez vos trucs de natation à votre place (pas en vrac n'importe où sinon vous pourriez avoir une pénalité), séchez-vous un peu si vous avez peur d'avoir froid à vélo, puis mettez votre casque et attachez-le AVANT de toucher votre vélo (obligatoire). Pas besoin du dossard à ce moment, à moins d'avoir peur de l'oublier plus tard je ne recommande pas de le mettre car il va flacotter (dans le dos) ou frotter sur les cuisses si vous le portez devant. Pensez à des lunettes de vélo ou de soleil, c'est beaucoup plus confortable pour les yeux. Pour ce qui est des souliers, tout dépend de votre monture... vous pouvez tout aussi bien y aller avec des simples runnings, ou bien avoir des souliers avec clips de montagne ou avec clips de route. Rien n'est imposé! Donc faites selon votre confort. Vous pouvez marcher

avec vos souliers ou pieds nus (si c'est des clips de route ce ne sera pas confortable et vous brisez un peu vos cales, je vous conseille d'apprendre à embarquer pieds nus - assistez à une clinique d'initiation, ils vous montreront). Vous devrez sortir de la transition et vous rendre jusqu'à la ligne d'embarquement, signalée par des drapeaux et une ligne verte, À PIED à côté de votre vélo. Vous devez embarquer sur votre vélo APRÈS la ligne. Si vous embarquez avant la ligne, les officiels vous demanderont de débarquer, de revenir traverser la ligne à pied, puis d'embarquer après la ligne. Suggestion: si vous êtes moyennement habile pour clipper ou pour embarquer, continuez à pied un peu plus loin avant d'embarquer, sinon vous risquez de vous faire rentrer dedans par ceux qui sautent sur leur vélo!



Vélo

L'autre mythe à déboulonner: pas besoin de vélo de triathlon pour faire du triathlon.

Vélo de route, vélo de montagne, hybride font tout aussi bien l'affaire, allez-y selon vos objectifs (et votre budget!).

Pendant la section vélo, il y a quelques points dont il faut se rappeler:

1) VOUS êtes responsable de votre parcours. Donc même si la plupart des courses sont bien signalées, ultimement si vous faites une erreur de parcours vous ne pourrez pas blâmer l'organisation. Idem

pour votre nombre de tours. Vous devez les compter, si vous faites une erreur vous aurez une pénalité.

2) votre casque doit rester attaché EN TOUT TEMPS, donc même si vous prenez une pause, vous ne pouvez détacher votre casque sous peine d'avoir une pénalité. Si vraiment vous devez ôter votre casque (guêpe infiltrée, crâne qui pique...), débarquez complètement de votre vélo, mettez le à l'écart de la route (trottoir) ne le touchez pas le temps de régler votre problème de casque.

3) Il est interdit de jeter des trucs sur la voie publique, ou (encore pire) sur les propriétés le long du parcours. Imaginez si c'était chez vous! Si un officiel vous voit jeter l'emballage de votre barre tendre ou le sachet de gel vide à terre, il vous demandera de débarquer de votre vélo et de retourner chercher le détritus sous peine de disqualification. Par conte, si vous faites l'effort de mettre l'emballage dans votre poche arrière et qu'il s'envole malencontreusement, vous ne serez pas pénalisé car le geste n'est pas intentionnel.


4) Il est interdit de faire du sillonnage, donc vous devez vous tenir à plus de 10 mètres (30 pieds) du vélo devant vous. Vous avez 20 secondes pour dépasser dès que vous entrez à l'intérieur du 10 mètres. Dès que votre roue avant dépasse la roue avant de l'autre, vous êtes celui qui est en avant. Le dépassé doit alors se placer à 10 mètres derrière vous en moins de 5 secondes, sinon il fait du sillonnage et aura une pénalité. C'est vrai pour vous également si vous vous faites dépasser, c'est votre responsabilité de vous retrouver à plus de 10 mètres en 5 secondes. Cela veut également dire que vous ne pouvez pas rester à côté de quelqu'un. Si vous avez l'habitude de faire vos sorties de vélo en jasant cote à cote avec un ami, oubliez ça pour le jour de la course, vous risqueriez de recevoir une pénalité.

5) Il arrive qu'il y ait un temps limite à vélo, lorsque la route doit être libérée à une certaine heure. Renseignez-vous bien pour ne pas avoir de surprise, et dites-vous que quand les organisateurs instaurent cette règle c'est qu'ils n'ont pas vraiment le choix!

6) Pour des questions de sécurité, si vous voulez faire un mouvement qui sort de l'ordinaire (vous arrêter par exemple), avertissez les cyclistes en arrière de vous. Même s'ils sont à 10 mètres, si vous freinez brusquement et que l'autre est un peu dans sa bulle, il risque de ne pas avoir le temps de freiner. Avertir à l'avance peut vous éviter un accident!


Transition 2 (T2)

Vous voilà revenu à l'approche de la transition. Vous devez débarquer de vélo AVANT la ligne de débarquement, signalée par des drapeaux et une ligne rouge à terre.

Encore une fois vous pouvez marcher avec vos souliers ou pieds nus, si vous ne craignez pas d'abimer vos cales. Retournez à votre emplacement, en suivant le trajet obligatoire (pas nécessairement le plus court... il est calculé pour être équitable pour tous les athlètes). NE DÉTACHEZ PAS votre casque avant d'avoir posé votre vélo sur la barre de transition. Faites attention aux vélos de vos voisins, et ne vous étendez pas trop. Ôtez votre casque et mettez votre porte-dossard (si vous n'en avez pas cela peut être un t-shirt sur lequel vous aurez accroché le dossard au moyen d'épingles à couche). Une casquette peut être utile s'il fait chaud, de même que vos lunettes. Le dossard doit être porté en avant. Vous pouvez prendre le temps de mettre

des chaussettes si vous êtes plus confortable, mais si le temps importe pour vous, vous pouvez parfaitement courir pieds nus dans vos runnings (je vous suggère de l'essayer avant par contre!).


Comme au vélo, vous êtes responsable de votre parcours, donc avoir repéré les lieux avant peut être utile. La plupart des courses offrent plusieurs points d'eau, habituellement aux 2 ou 3 kms. Ils fournissent aussi souvent des boissons énergétiques (au S-Triman nous offrons du X1, notre généreux commanditaire!). Par contre seules quelques courses vont

également offrir des gels, des bretzels ou encore du Coke dégazé. Renseignez-vous et apportez les trucs que vous avez l'habitude de consommer s'ils n'en offrent pas sur la course.


La marche est parfaitement autorisée, vous pouvez aller à votre rythme. Les personnes qui souhaitent doubler se signalent habituellement en disant à haute voix de quel côté ils vont dépasser. Beaucoup de triathlons ont des parcours en boucle, où

vous repassez plusieurs fois proche de la transition; demandez à vos accompagnateurs de se trouver à un endroit stratégique (Certains triathlons - dont le S-Triman - fournissent une carte du spectateur) pour avoir des encouragements à plusieurs étapes de votre course. Ça aide vraiment!


L'arrivée!

À l'approche de l'arrivée vous sentirez l'énergie vous porter et... quelle fierté quand vous passerez la ligne, qu'on vous mettra une médaille autour du cou!

Prenez quelques instants pour savourer le moment, puis déposez votre puce dans le bac à cet effet, prenez un peu d'eau, des fruits... Ça va maintenant être le temps de vous reposer et de vous restaurer. La plupart des triathlons offrent le lunch ou du moins une bonne collation à ses participants. Normalement vos accompagnateurs peuvent acheter un lunch pour eux, vous pourrez leur raconter votre course pendant le pic-nique!


En principe cela ne prend pas très longtemps avant que les feuilles de résultats ne sortent. Plusieurs triathlons offrent même la mise à jour en temps réel sur l'application du chronométreur. Vous pourrez donc avoir vos temps officiels quelques minutes après votre arrivée. Jetez-y un coup d'oeil, on ne sait jamais, les erreurs peuvent arriver. De plus, qui sait, vous pourriez avoir fait un podium! Rappelez-vous que même si on essaie de tout prévoir, il se passe souvent quelque chose d'inattendu. Prenez-le avec le sourire, cela vous fera immanquablement un bon souvenir plus tard. Nous vous incitons à nous envoyer le récit de votre premier triathlon, nous ferons bientôt un post sur "ma première fois" en se basant sur des témoignages réels.




7 vues

S:Triman 2019 | Club de Triathlon de Sherbrooke | striman.sherbrooke@gmail.com

© 2017 par Club de Triathlon de Sherbrooke. Proudly created with Wix.com

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon
  • White Twitter Icon